mardi 29 janvier 2013

Nous faisons donc le mal

On va essayer de ne pas dire trop de conneries, mais si tu veux corriger quelque chose, fais-toi plais'.

On pensait que l'électronique permettrait de baisser l'impact carbone des échanges : Communiquer avec un maximum de personnes par mail, FB ou Twitter consomment autrement moins de papier que le courrier physique. Oui mais voilà, comme le rappelle cet article de Rue 89, écrire une lettre implique des contraintes matérielles (où se trouve ces putains de timbres à la con / qui a encore bouffé mon stylo / merde, j'ai encore écrit de traviole) et somme toute écologique (faich', 'y a plus d'encre, faut que j'achète une nouvelle imprimante / t'as pas une feuille ? Nan, je fume pas, crétin asthmatique, c'est pour écrire !) que le message électronique ne connaît pas. Cette facilitation de la communication par medium interposé (j'insiste à la différencier de la communication directe, IRL, en face à face, là où tu peux sentir l'haleine enivrante de ton partenaire de fondue, et plus si affinités) entraîne aussi un nombre accru d'échanges, et (\mode vieille conne) une baisse de leur qualité (exit).


Source: www.clubic.com 

Non, un smiley (et je profite d'être Suisse pour me gausser au passage des termes ridicules que la Police du langage l'Académie française compte imposer comme autant de remparts contre les néologismes de la perfide Albion) n'est pas un échange.

Pire, les sites Internet les plus intensifs en CO2 et autres molécules choupies à balancer dans l'atmosphère sont aussi les plus populaires : Youtube, Dailymotion, Rutube, et autres sites de streaming. Les sites en flash aussi, les gifs, les avatars animés, bref, tout ce qui n'est pas image fixe.

Comme le rappelle l'article précité, pour communiquer par voie électronique, il faut non seulement du matériel informatique sujet à l'obsolescence programmée décidée par la World Company, mais des serveurs très gourmands en énergie doivent carburer à plein régime.

En revanche, sans ces réseaux puant le lithium, des campagnes virales positives comme celles d'Avaaz ne seraient tout simplement pas possible. ACTA et ses petites sœurs seraient passés. Le Printemps Arabe n'aurait pas eu lieu – bien que seul le temps nous dira si les « nouveaux » régimes ne seront pas tout autant liberticides. Et seule une rare poignée d'apiculteurs travailleraient à sauver les abeilles.

Je ne dis pas qu'Internet et les technologies de l'information en général sont des trucs à Satan qui vont tous nous tuer par Chuck Norris facts interposés (oui, je vis en 2006, car ce me fut une excellente année). En revanche, je voudrais souligner qu'à des niveaux très simples, nous pouvons agir pour réduire notre impact. Nous savons déjà qu'il n'est pas nécessaire de laisser sa machine allumée, ou même branchée sur le réseau électrique quand on sait qu'on sera absent pour un bon moment. Même quand on télécharge. Même, toi au fond, là-bas. Je ne dis pas non plus qu'il faut arrêter les jeux vidéos, trèèès gourmands eux aussi.

Par exemple, préférer les simples images en tant qu'avatar lorsqu'on poste sur un forum pour réduire  l'empreinte énergétique de son propre ordinateur, c'est bien, mais l'impact pour l'utilisateur final équivauit plus ou moins au méthane contenu dans le pet d'une mouche. Au niveau des serveurs, par contre, c'est une autre histoire.

Vérifier que seuls les programmes ou applications vraiment nécessaires au fonctionnement de nos bestioles informatiques tournent quand on les utilise surtout pour les mobiles et portables car cela économise la batterie est déjà un peu mieux. Qui dit batterie économisée dit durée d'existence accrue. En limitant les softwares s'exécutant automatiquement au démarrage (Skype fonctionne aussi très bien si tu l'ouvres toute seule comme une grande Louloute), potentiellement, tu en demandes moins à ta machine.

Le plus déterminant reste bien sûr de choisir une machine adaptée à tes besoins. Non Louloute, tu n'as pas besoin d'un supercalculateur si tout ce que tu fais de ta pépette est d'aller sur Facebook ou de mater le Trône de Fer. Ce qu'il te faut, c'est optimiser ta machine. Beaucoup passe par le hardware. On est bien d'accord, un PC de 1997 est moins puissant et consomme davantage que le dernier Samsung. Le vieux matériel n'est donc pas forcément meilleur pour l'environnement. Ce à quoi il faut prêter attention est la puissance de l'alimentation, donc l'énergie consommée. Les mini-PC (par ex. sur processeur Atom), même s'ils ne sont pas tellement 12-de-dioptrie-friendly, sont à cet égard bien conçu : performants mais économes. Par contre si t'es graphiste, t'as pas le choix. Où tu te contentes du fusain (et du chômage), où tu restes un vilain pollueur pas beau (avec un job).

Si ton ventilo turbine à mort, moyennant ses 264 décibels, c'est que ton processeur a besoin d'être refroidi (logique). Tu utilises de l'électricité non pour alimenter ton PC, mais pour chauffer la pièce – ceci dit, il paraît que le double-vitrage n'est pas obligatoire partout, c'est peut-être un plus chez toi. Le chant de ton ventilateur est un bon indicateur pour savoir si tu gaspilles de l'énergie et s'il faut penser à fermer des applications énergivores inutiles. Et fermer tes onglets Youporn.

Par contre, mettre des plombes à charger ne signifie pas nécessairement que tu consommes beaucoup d'électricité. Ta connexion est peut-être simplement surchargée (genre t'as tout Shibuya qui se partage ta bande passante).

Bien sûr, les blogs aussi consomment.

Gloups.

Ouais, mais moins.


8 commentaires:

  1. Eclat de rire du soir, espoir!! Bon allez extinction de la machine! ;)

    RépondreSupprimer
  2. Bon article !
    Je serais personnellement plus radicale que ça ^^

    RépondreSupprimer
  3. Je comprends, mais en bonne Suissesse, je suis pour la politique des petits pas

    RépondreSupprimer
  4. Bon article :-D.
    Bon résumé, bon trashage subtil, bonne conclusion conclusive... Que demande le peuple...
    2 moteurs de recherche à adopter dans ses favoris si on est un green convaincu : http://www.googleeco.es/fr/

    http://ecosia.org/

    RépondreSupprimer
  5. j'ai découvert l’obsolescence programmée aujourd'hui en me renseignant sur un éventuel achat d'imprimante...Tu sais pas quoi? y paraitrait que les méchants fabricants programment leur cartouche d'encre pour qu'elles soient détectées vides alors qu'elles sont encore à moitié pleines, et que les imprimantes seraient elles-même trafiquées pour tomber en panne au bout d'un certains nombre de copies....
    et apparemment ça serait vrai aussi pour les voitures/appareils electroménagers/ ordinateurs....

    *tombe des nues*

    très bon article par ailleurs...
    cecilou

    RépondreSupprimer
  6. Merci Cécilou. Il y a d'ailleurs un excellent documentaire espagnol qui s'appelle "prêt à jeter" qui est sorti en 2010 à ce sujet. Il est passé plusieurs fois à la télé et doit être achetable / streamable quelque part. Il est absolument édifiant. On voit l'impact qu'à l'obsolescence pour la croissance ici et sur l'environnement dans les pays corrompus où les déchets s'ammoncellent sans moyenx pour les traiter...

    RépondreSupprimer
  7. D'ailleurs, il ne serait pas temps d' "optimiser" Petiote qui ventile difficilement son dernier souffle ? :-P

    RépondreSupprimer