samedi 11 mai 2013

Le mariage gay et les minarets

J'avais juré sur la tombe de ma tante Berthe de ne pas épiloguer sur la question du mariage pour tous. Déjà parce que tout a déjà été dit dans des dizaines, non, des centaines d'articles de manière intelligente, drôle et incisive / aberrante, consternante et incohérente. Puis en tant que ressortissante de Suisse, où le nouveau droit des familles reconnaît du bout des lèvres la possibilité fortuite de l'éventuelle existence d'une potentialité envisageable d'une parenté homosexuelle virtuelle (à prendre avec des pincettes) pour les fourbes qui auraient eu le toupet de se reproduire avant d'emprunter la voie de Satan – et je ne parle pas d'une carrière chez Monsanto –, il serait malvenu de pointer du doigt nos voisins français. 

J'avais juré, donc, mais cette poufiasse de Berthe m'ayant forcé à avaler des petits pois jusqu'à ce que je la poignarde à coups de Babibel, je n'aurais pas trop de scrupule à l'envoyer bouffer des mouches chez Dionysos pour l'éternité.

Pendant les huit mois de frittage entre pro- et anti-mariage pour tous sur fond de papas et mamans « catholiques » qui ne sont pas homophobes, hein, mais qui ne veulent pas de ça chez, eux au nom de Djizeusse VS tolérants se battant à coups de galoches intempestives entre hétéros de même sexe, les discussions et contre-discussions de tous les indignés de Facebook m'ont rappelé une votation populaire, enfin plutôt populiste, qui a durablement embelli l'image de la Suisse à l'étranger : L'initiative contre l'attaque des Minarets Phalliques.



Affiche de campagne où on voit quand même les Alpes se faire fister par un minaret-missile, quand même. Dans le genre subtil, on repassera. Source : http://www.interet-general.info/IMG/jpg/Suisse-Affiche-Minarets-1.jpg

Dans les deux cas, il y eut absence de dialogue absolue entre les Gentils Tolérants et les Méchants Réacs. Les Gentils Tolérants aiment tout le monde, mettent en perspective, relativisent et se rappellent des théories parcourues en anthropo, dans leurs jeunes années chevelues. Les Méchants Réacs n'ayant plus de sorcière à flamber sous la main se contentent de griller tout ce qui ne leur ressemble pas – mais n'ont rien contre eux, bien au contraire, même que le maître du copain du chien de ma mémé aime les garçons musulmans. En gros, si le Parlement français statuait il y a quelques semaines sur les droits de Français un peu moins français que d'autres (les Pacomnou), la population helvète votait il y a quelques années sur une population doublement honnie : d'immigration récente et croyant faux (les Padchénou).



Pour être un membre émérite de la société dans laquelle on s'inscrit, il faut donc distinguer les Pacomnou et les Padchénou. Les Pacomnou sont comme nous, mais pas tout à fait, d'où leur nom. Au moins, ils sont de chez nous et partagent une histoire commune. Les Padchénou ne sont vraiment pas comme nous, et en plus ils ne sont pas de chez nous. Le tiercé dans l'ordre. Dès lors, il n'y a plus rien à sauver. Il faut leur faire comprendre que puisqu'ils sont d'ailleurs (comme une majorité de Suisses à partir du moment où on remonte à la troisième génération), ils ne font pas partie de notre société. Ils doivent faire un effort d'intégration, contrairement aux nationaux-comnou, pour qui de l'adolescence consistant à se sentir bien dans leurs baskets dans un corps n'évoluant pas, donc ne créant aucune perturbation ; à la prime vieillesse où la déconnexion au monde du travail après 42 ans de bons et loyaux services se fait sans la moindre anicroche ; les périodes de transition vers de nouveaux cercles sociaux n'existent pas et ne sont guère une quête de reconnaissance sociale ou de sentiment d’appartenance : cela se fait automatiquement. Ce n'est pas une tentative d'intégration.

Me réjouis d'en reparler plus tard, lors d'une 3e guerre mondiale qui aura très certainement été déclenchée par deux personnes se tenant par la main devant un coucher du soleil, (et pas pour des raisons économiques, sociales, politiques, de sécurité environnementale, alimentaire, informatique ou physique, etc.). D'ailleurs, le mariage gay est très certainement ce qui a fait imploser l'économie espagnole ou les différents gouvernements belges. Et les quatre minarets existant en Suisse sont potentiellement responsables de la guerre civile pour l’éradication des vieux de 2021-2023 qui permettra de sauver les systèmes de retraites. Au moins, on tuera des Papadchénou. D'ici là, ce sera politiquement correct.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire