lundi 16 septembre 2013

Le coup de la panne

J'ai un rythme de publication aléatoire. Il m'arrive d'avoir de la peine à écrire. Ce n'est pas complètement une question d'inspiration, non. A chaque fois que je lis un livre ou un article, découvre une nouvelle série ou un nouveau film, discute avec des amis ou dans des coins sombres avec des gaillards en trench coat, de nouvelles idées éclosent dans mon esprit. Seulement, au moment de conclure, il ne me reste souvent plus qu'une demi-molle. Mon esprit manque de lybrido. Et surtout, surtout, il me trahit. Perte de motivation, perte d'énergie, perte de concentration, tels sont les trois tares qui m'ont tenue absente de ce blog pendant l'été. Bon, Downton Abbey et Ultimate Spider-Man y étaient également pour quelque chose. Et accessoirement des recherches d'appartement infructueuses et une situation professionnelle déprimante qui s'éternise.

L'écriture demande mine de rien une certaine discipline, même lorsqu'il s'agit de raconter des âneries sur un pigeon fou. Il s'agit de maintenir l'arc, le souffle, l'âme de son récit, du début à la fin. Il m'est très difficile de rester concentrée plus de trois secondes d'affilée. Ne serait-ce que parce que la moindre démarche me fait automatiquement penser à mes autres soucis sentimento-immobilio-professionnels. Mes écrits fictifs sont également en berne, même si les dragons caractériels n'ont pas grand'chose à voir avec ma décision d'imposition.

En plus, mon style d'écriture est déjà un peu baroque en temps normal (j'y travaille, mais je suis encore très loin d'un style fluide et facile à lire) (et j'aime les parenthèses) (trop) (je pourrais faire un billet presque entièrement à base de parenthèses), alors il part très vite en testicouille en cas de chépaskejite aiguë.

Et pourtant, tu es là. Depuis le départ ou nouvellement arrivé-e. Merci.

Des bisous.


2 commentaires:

  1. J'avais déjà parcouru ton blog que je trouve fort sympathique ! Mais comme je me reconnais trop dans cet article ! J'ai plein d'idées pour mon blog, et pourtant je n'écris que tout les 36 du mois ! Et je te rejoins aussi pour la concentration de cochon d'inde, c'est sûr, ça n'aide pas à gérer son temps ! XD
    (au fait, c'est Darkycoubo du forum ! ^^)
    En tout cas perd pas courage, j'aime beaucoup ton écriture !

    RépondreSupprimer
  2. Merci Audrey. C'est vrai que les marathons sont bien difficiles à tenir, surtout quand il s'agit d'écrire pour le sport.

    RépondreSupprimer