mercredi 30 novembre 2016

Quand ton corps te dis non

Je suis une -ite-machine : bursite (oui, car tu peux être une femme et avoir les bourses irritées, va vérifier sur ton copain Google), tendinite, névrite, et l'arthrite ne saurait tarder. J'ai des rhumatismes, et mon hyperlaxie permet à mes rotules de se mettre inopinément dans des positions qui plairaient à Ridley Scott. Cela prédit des décennies à venir assez amusantes à base de pompe à huile et cric pour descendre les escaliers.

Tout ceci n'est rien, douloureux et un peu incommodant, certes, mais jamais invalidant. Sauf quand il fait Londres comme depuis quelques temps. Dès que le baromètre ne sait plus choisir entre hautes et basses pressions ; Dès que tu ne sais pas s'il faut viser les palmes ou les bottes de pluie ; Dès que tu t'es installée un cathéter maison pour absorber suffisamment de thé de Noël et de chocolat chaud à la cannelle (ça pique) ; Dès que tu fais un bruit de maracas à chaque mouvement.

Tu vieillis, mais tu es jeune, putain ! Des gens de ton âge sont les maîtres de Youtube ! Pourtant, tu guettes la boule au ventre tes premiers cheveux blancs. Tu te rends compte que plus aucun de tes potes mecs est encore chevelu jusqu'en bas des reins. Tu mets environ 18 ans à récupérer d'une cuite ; Tu te rends compte que merde, le Club Do n'est plus diffusé depuis plus de 18 ans. Des gens sont nés et vont voter, alors qu'ils n'ont jamais entendu que des légendes sur cette émission révolutionnaire.



Le chirurgien réparant ma cheville bousillée à 18 ans m'avait prédit une canne à l'orée des 30 ans. L'âge du Christ arrivé, je claque toujours mes Louboutins – ouais enfin Neosens, je tiens à mes chevilles – sur les pavés lausannois. Mais en voyant tituber des personnes âgées en déambulateur, je ne peux m'empêcher de penser que l'avenir de mon dodu petit corps sexy et délicat n'est pas rose.

Et ça m'effraie.

Tu objecteras qu'il n'est jamais trop tard pour se mettre au yoga et prendre un meilleur soin de son corps. Madonna ou Van Damme font encore le grand écart facial à leurs âges canoniques. Question d'entraînement, de mental, etc. Tu te souviens quand je te disais que le mental, c'était pas trop ça en ce moment ? Va me faire des pompes quand te brosser les dents est déjà un effort.

Malgré tout, la trentaine entamée, tu te sens mieux dans ton corps, mieux dans ta peau. Tu te connais mieux qu'à vingt ans. Tu sais dire non. Tu as appris à envoyer bouler les gens toxiques. Et quand ton corps te dis non, tu sais lui répondre « ta gueule ». Tu te lèves, et tu marches. Même en boitillant.

2 commentaires: